L’âme soeur au boulot ?

Publié le par Corinne

C’était devenu comme un rituel entre eux.

- Bertrand, pouvez-vous venir dans la salle de réunion, s’il vous plaît ? J'ai à vous parler.

- Oui, Madame Vernier, j’arrive.

La porte se refermait alors sur ce couple "de travail", une patronne très séduisante et un jeune commercial aux dents longues (c’est du moins ainsi que je le percevais).

Puis, Madame Vernier faisait délicatement coulisser les stores et nous ne voyions, ni n’entendions plus rien, à part quelques bruits confus. Mais tout le monde devinait ce qui se tramait dans cette salle. Et tout en continuant à vaquer à nos occupations, nous nous souriions en nous jetant des clins d’œil complices.

A l’époque (c’était il y a plus de 10 ans), Madame Vernier avait 40 ans, était mariée et mère d'une petite fille. Bertrand avait à peine 30 ans et une copine. La majorité d'entre nous voyait dans cette relation une histoire de fesses, sans lendemain. Le démon de midi avait frappé la femme mûre et le jeune homme avait séduit ou succombé à une femme de pouvoir.

J’ai appris récemment que Madame Vernier et Bertrand étaient toujours ensemble. Elle avait divorcé, lui habitait chez elle, la petite avait bien grandi. Comme quoi…

L’amour peut-il donc surgir au détour d'un bureau ? Pour Loïck Roche, auteur du livre Cupidon au travail, "chaque homme et chaque femme, en fonction de son ancienneté et du nombre de personnes que compte son environnement professionnel, va développer un nombre précis de relations intimes sur son lieu de travail."

Reste à savoir ce que l'on entend par "relations intimes". Selon certaines études, le milieu professionnel est considéré avant tout comme un lieu d’aventures extraconjugales et sexuelles. Attention, je ne parle pas là de harcèlement sexuel - sujet déjà abordé par ailleurs sur ce blog - mais de rapports entre adultes majeurs et consentants. Le local de la photocopieuse, le bureau du patron, les toilettes… sont des endroits où la libido parait-il fonctionne à plein entre collègues de sexe opposé.


Alors, trouver l’âme soeur au boulot, impossible ? Autant vous faire une raison : les cas sont plutôt rares... 

Publié dans Elles travaillent

Commenter cet article

Baïlili 21/02/2007 02:34

Je reviens pour la deuxième fois sur ce message et j'ose enfin ! : J'ai rencontré deux de mes hommes au boulot. Le premier était mon patron (d'une toute petite boîte) et il est tombé amoureux de moi et, donc, moi de lui (!). Puis quelques années après, j'ai eu un nouveau boulot et là j'ai rencontré Mon Amoureux (dont je suis toujours amoureuse). Alors, je crois pouvoir dire que le boulot est un vrai lieu d'échanges et de rencontres, sans que ce soit seulement pour ce que vous savez... Là, je dis "attention" parce qu'après, il me semble que c'est plutôt génant...

Corinne 19/02/2007 20:07

@ Une autre Corinne : vraiment sympa ton histoire ! :-) De beaux moments de complicité - en tout bien, tout honneur - entre deux personnes qui se respectent, c'est aussi ça la magie professionnelle...

Une autre Corinne 19/02/2007 18:58

Et les fausses histoires ? Elles sont amusantes aussi.
Je m'entendais particulièrement bien avec l'un de mes patrons, très parternaliste au bon sens du terme, âgé d'au moins 25 ans de plus que moi. Même humour, complicité, une certaine tendresse, en tout bien tout honneur, et le vouvoiement de rigueur : les rumeurs allaient bon train et rien ne s'est jamais passé.
Lors d'une réunion très formelle, j'ose une remarque sur ce qu'il était en train de dire, et voilà qu'il me rétorque très sérieux devant tout le monde : "Ecoute Coco, on en reparle ce soir sur l'oreiller." Tout le monde se retourne vers moi, et lui me lance un clin d'oeil complice que personne n'a vu. On en a rigolé ensemble  ensuite, et on faisait des paris sur comment allait grossir la rumeur. C'était marrant, les gens y croyaient, n'y croyaient pas... Quelques mois plus tard, nous revenions ensemble d'un voyage d'affaires dans sa voiture, qui tombe en panne. Il était furieux, et pour détendre l'athmosphère, je balance : "Dites-moi, Monsieur, je rêve ou vous être en train de me faire le coup de la panne ?". Réponse : "Ah, vous, c'est pas le moment de plaisanter !". On a attendu sagement le dépanneur et il n'a pu rire de ma remarque que lorsque nous roulions à nouveau, en reconnaissant que je l'avais piqué au vif.
Sympa ! Il est à la retraite maintenant, et je le croiserais bien avec grand plaisir.

damouredo 16/02/2007 21:19

De mon temps, c'était possible...puisque j'ai rencontré là mon mari. Comment veux-tu faire autrement, quand tu bosses 12 heures par jour ? lol Et puis, au moins tu as le temps de connaître l'autre...déjà comme collègue. Dans ma boite c'était monnaie courante...beaucoup de couples se sont formés. Mais c'était dans les années 85-92...

Corinne 16/02/2007 00:16

@ Régine et Ariane : oui, le boulot peut aussi se transformer en brise-ménage... Mais l'important c'est que vous en soyez sorties, non ?@ 4largo : hum, en effet, très élégant ton jeu de mot :-))@ Lalala : alors bon anniversaire à toutes les deux :-)