Lettre de Marie

Publié le par Corinne

En écho au remarquable billet de Cath sur les femmes invisibles, j'ai eu envie de faire sortir de l'ombre Marie qui m'a envoyée un mail il y a quelques semaines. Sa lettre m’a touchée pour trois raisons : parce qu'elle aborde un sujet (les femmes "seniors") qui me tient à coeur, parce qu’elle est pleine de courage et de ressort (Marie s’est lancée dans le télésecrétariat) et parce qu’elle aborde une catégorie de femmes que nous croisons tous, sans vraiment y prêter attention… Voici donc la lettre de Marie.

Bonsoir,

Licenciée de mon poste d’assistante de direction à temps partiel en mars 2006, « mon grand âge » (56 ans) ne m’a pas permis de retrouver du travail dans mon métier. Au total, mon expérience dans la gestion des PME-PMI est de 36 ans. Je connais bien mon métier. Je me suis donc lancée et viens de créer, en décembre dernier, « ma petite entreprise » de secrétariat à distance (télésecrétariat). J’en suis fière ! Je me permets de vous envoyer la présentation et les tarifs. Au cas où des personnes de votre entourage seraient intéressées par un tel service.…

Mais, comme il faut bien vivre en attendant la clientèle, (je suis en fin de droits d’indemnisation ASSEDIC depuis janvier 2007), je redeviens animatrice commerciale dans les grandes surfaces le week-end,un job déjà pratiqué en 2002 après un autre licenciement. Je fais aussi la coupe charcuterie. Après le champagne et le foie gras des fêtes de fin d’année, je suis maintenant dans les pâtés et les jambons !

L’animation commerciale est, avec le ménage, la seule branche où il n’y a pas de discrimination par l’âge. Soyez sympa avec les animatrices lorsque vous les rencontrez dans les magasins. C’est un métier très difficile, le milieu est « très spécial » et les chefs de rayons, bien souvent, n’ont aucune considération pour elles, alors qu’elles apportent du chiffre d’affaires. 
Ce soir, je me dis que, nous les femmes, sommes courageuses et méritantes. Comme toujours !

Bien à vous toutes.
Très courtoisement.
Marie (Rennes, Ile et Vilaine)


Pour rebondir sur cette lettre, je vous signale qu’aura lieu en mars prochain la remise des Trophées des femmes de l’année de la grande distribution. Bien sûr, aucun prix ne récompensera les « petites mains » des grandes surfaces. Chacun son rayon. Faudrait tout de même pas mélanger les torchons avec les serviettes...

Publié dans Elles s'entraident

Commenter cet article

marie -christine 27/02/2007 08:54

BRAVO et MERCI je suis émerveillée par votre site  je vous soutiens de tout mon coeur !!! j\\\\\\\\\\\\\\\'ai 59 ans cette année divorcée depuis 10ans seul les animations et les heures de ménage veulent de nous  .pour avoir un peu d\\\\\\\\\\\\\\\'argent et ne pas sombrer    MERCI à toutes de nous donner de la reconnaissance   .Je serais votre fidèle  lectrice    .Battons nous

marie -christine 27/02/2007 08:53

BRAVO et MERCI je suis émerveillée par votre site  je vous soutiens de tout mon coeur !!! j\\\'ai 59 ans cette année divorcée depuis 10ans seul les animations et les heures de ménage veulent de nous  .pour avoir un peu d\\\'argent et ne pas sombrer    MERCI à toutes de nous donner de la reconnaissance   .Je serais votre fidèle  lectrice    .Battons nous

Corinne 14/02/2007 21:27

Non, non Mariette, n'abandonne pas ! On est toutes dans le même bâteau : trop jeunes, trop vieilles, trop de compétences, pas assez d'expérience... Allez, haut les coeurs ! :-)

Mariette 14/02/2007 14:10

C'est incroyable, moi j'ai le problème inverse depuis mes 20 ans, j'en ai 28, mais pour chaque job, je suis "trop jeune".Jusqu'à quand???J'ai fait des études de Marketing des Services. Je n'ai jamais pu approcher un seul service marketing à part pour un stage de 6 mois...Les postes de cadre? Oubliez, vous êtes une gamine.J'ai fini par être dans la fonction publique, mais là aussi, il faut se battre pour obtenir les postes. j'ai beaucoup de chance d'avoir un poste aujourd'hui.Les fonctionnaires territoriaux n'ont pas la vie aussi rose que les fonctionnaires d'état, mais ce n'est pas le sujet ici!Donc si je suis bien: 28 ans je suis encore trop jeune, et dans 8 ans à 36 ans je serai trop vieille: j'abandonne...

Marie-Pierre MALLEVILLE 08/02/2007 08:33

Que ce témoignage fait mal, et c'est pourtant la réalité quotidienne d'hommes et de femmes de + de 45 ans. Les jeunes Seniors semblent devenir une charge pour les entreprises et leur présence ne semble pas une priorité dans la vie sociale.
J'en ai vraiment "mar" de vanter les mérites de cette tranche d'âge auprès des employeurs, moi qui cherche au quotidien du travail pour les exclus. Quant allons nous changer ces pratiques, il est vraiment urgent de considérer cette tranche d'âge comme des salariés possédant énormément d'expériences, du sérieux et des compétences à revendre. Le rôle de tuteur doit être valorisé pour permettrre aux seniors la prise en charge de salariés plus jeunes.
Cela existe déjà ,mais hélas les entreprises françaises sont encore timides face au transfert des compétences par le biais du tutorat.
Evitons le turn over en valorisant ces techniques. Changeons les mentalités ....!