Trophées Femmes 3000 : j'y étais !

Publié le par Corinne

Je ne connaissais cette association que de nom et j'ai profité de cette remise de prix pour aller la voir d'un peu plus près. Et bien je n'ai pas été déçue.

Femmes 3000 récompense depuis huit ans "les femmes françaises établies à l'étranger, reconnues pour leur esprit d'entreprise, leur dynamise, leur ouverture, leur créativité et leur contribution à la promotion de la femme et au rayonnement de la France." Cela ne pouvait que me plaire.

C'est donc sous les volumineux lustres des salons du Sénat à Paris qu'a eu lieu la cérémonie vendredi dernier. Rien que du beau monde : des sénateurs  (Messieurs Poncelet et Guerry), des politiques (comme M. Loos, ministre de l'Industrie), des diplomates, des ambassadeurs. Manquait plus que les rochers Ferrero. Je plaisante ! Mais pour la provinciale que je suis restée, c'était plutôt impressionnant. D'autant que je me suis retrouvée un peu perdue au milieu des smokings, des robes longues, des bijoux scintillants et des parfums capiteux. Glups ! Je sortais du boulot, je vous laisse donc imaginer à quoi je ressemblais.

De plus, entre les "Chaaarles, venez il faut que je vous présente" et "Anne-Liiiiiise, pouvez-vous nous prendre en photo avec Jean-Edouaaaard ?", je me suis demandée mille fois ce que je faisais là. Le Ricard à la mangue ("c'est tout nouveau, Madame, vous allez adoooré !") m'a donné un peu de courage. Et je ne regrette pas d'être restée.

Parce que j'ai rencontré des femmes fantastiques, engagées, volontaires. Je vous renvoie vers le site de l'association pour les découvrir sinon on va encore me reprocher de faire trop long. Mais je tiens tout de même à saluer non pas une lauréate, mais une nominée, Isabelle Le Stang.

Ce petit bout de femme de 36 ans, originaire de Bretagne, ex-psychologue du travail, a tout plaqué à 24 ans pour rejoindre la communauté des Apôtres de la Paix à Lyon. Deux ans après, là voilà nommée missionnaire au Mexique sans même en connaître la langue. Epaulée par une infirmière Maria Guadalupe, elle recueille depuis 10 ans des orphelins qui ont grandi dans la rue. Isabelle est aujourd'hui la mère de substitution de 25 mexicains entre 2 et 18 ans.

Son histoire en a touché plus d'un dans le public. Venue spécialement de Mexico, habillée en mariachi, Isabelle a illuminé cette soirée par sa modestie et sa douceur. Une étoile parmi les strass et les paillettes. Et par chance, j'étais assise juste à côté d'elle. Je vous laisse imaginer la suite...


Décembre 2006. Depuis cette note, un article sur mon blog est paru dans le trimestriel Femmes 3000 (je cite "le magazine des femmes du troisième millénaire"). Voici l'article qui illustrait (avec d'autres) un dossier sur les femmes qui créent pour les femmes. Merci à Christiane Degrain.

 

Publié dans Elles font l'actu

Commenter cet article

Corinne 24/11/2006 21:24

@ IsabelleOh, quelle merveilleuse surprise... Merci d'être passée ici et d'y avoir déposé ces quelques mots qui m'ont beaucoup touché. Je pense à vous très souvent et à votre choix de vie. Aurons-nous un jour l'occasion d'en reparler ? Je l'espère... Je vous embrasse. Corinne

Isabelle Le Stang 24/11/2006 18:03

tres chere Corinne, j ai ete extremement touchee par votre article.Je tiens a preciser a toutes les lectrices qu en depit du trac enorme que j avais , du decalage horaire et du fait que c etait la 1ere fois que je me rendais au Senat, j ai ete tres agreablement surprise d y rencontrer des personnes qui se sont laissees toucher par ce que je vis ,et je realise encore une fois ,qu en depit des apparences, bien plus de personnes qu on ne le croit ont un COEUR D OR;parfois il suffit d evenement come cela pour le rappeler!!!
Amicalement,
Isabelle Le stang

Corinne 03/11/2006 22:24

J'avoue m'être sentie très décalée et en même temps j'étais assez fascinée par ce que je voyais et entendais... Un peu comme Alice aux pays des merveilles :-) Mais je pense que le décalage a du être encore plus immense pour Isabelle...

fabrice 02/11/2006 23:38

J'adore ce style de cocktail dînatoire... si si! tout ça semble tellement anachronique, ce sont comme des vacances dans le temps et l'espace social! c'est là qu'on se rend le plus compte de gouffre qui existe entre  les gens 'comme nous' et ceux qui nous font bosser ou nous gouvernent. Tout ce monde qui se cotoie le temps d'un ricard à la mangue et  retourne à sa vie... heureusement qu'il ya de temps en temps des failles qui permettent l'échange, le vrai! 

Corinne 02/11/2006 21:43

@ toutes : oui allez sur le site de l'association Femmes 3000 , vous y lirez tous les détails (jury, lauréates...). Au fait, si vous avez envie d'aider Isabelle et les enfants qu'elles recueillent, voici son association : ESPER (Echanges et solidarité au profit des enfants des rues) 3 rue du Bief Chevillon 71118 Saint Martin Belle Roche. C'est sa famille qui récupère les dons et les envoie à Isabelle.Merci pour elle.