Et vous ? Vous gagnez combien ?

Publié le par Corinne

Je vous préviens tout de suite : j’ai bien l’intention ici et maintenant de faire sauter un tabou. Et je compte sur vous pour me soutenir dans cette croisade. Ce tabou porte sur le salaire.

Répondez franchement : vous est-il déjà arrivé de donner librement le montant de votre salaire, que ce soit au détour d’une conversation ou lorsqu’on vous pose ouvertement la question ? Non ? Bon alors, êtes-vous déjà allée jusqu’à interpeller un collègue, un ami ou un parent, sur le sujet ? Encore non ?! Ne me dites pas que cela ne vous intéresse pas de connaître le salaire d’Annie qui occupe le même poste que vous ou de Michel qui a décroché le même diplôme... Si vous ne leur demandez pas, comment pouvez-vous savoir si vous êtes payée à votre juste valeur ? Quel sera votre moyen de comparaison (entre autres) le jour où vous vous retrouverez face à votre patron pour négocier une augmentation ? Je vous rappelle – mais je pense que vous êtes toutes au courant – que la discrimination salariale homme-femme existe. La Darès l’a même chiffrée à 11 % !

Personnellement, je trouve que connaître la rémunération de "l'autre" devrait être aussi naturelle que de savoir son métier et sa formation. Mais bizarrement, il y a comme un malaise. Il est indécent d’afficher son salaire lorsqu’il est élevé et gênant de le dévoiler lorsqu’il est trop bas. C’est culturel paraît-il. Aux Etats-Unis (encore !), il est de bon ton de claironner le montant de sa feuille de paie. En France, on préfère entourer le sujet d’un épais halo de mystère. Et le pire, c’est que certains recruteurs savent judicieusement l’entretenir. "Ne dites pas aux autres combien vous gagnez. Vous comprenez… vous êtes dans la plus haute fourchette de l’entreprise". Véridique !!!

Et bien moi j’en ai assez que l’on tourne autour du pot, que l’on fasse des allusions, que l’on s’imagine que… alors que pas du tout ! Sous-payée, sur-payée, là n’est pas le sujet. Il est juste question ici d’avoir le courage de briser ce tabou. Etes-vous de celles-là ? Seriez-vous capable de dire combien vous gagnez à ceux qui vous le demandent ou de leur retourner la question ? Ou alors êtes-vous plutôt du genre frileuse et préférez-vous esquiver le sujet ? Si vraiment vous n’ayez aucun complexe, je ne peux que saluer votre audace !

Publié dans Elles travaillent

Commenter cet article

Corinne 07/10/2006 19:01

@ Mélissa : Dis-toi bien que si tu ne demandes rien, tu n'auras rien. Et pourquoi ton entreprise te rendrait-elle la vie impossible ? Il me semble tout à fait légitime de demander une augmentation au bout d'un an, non ? Le tout est de bien présenter ses arguments, d'être convaincante, de montrer ce que tu as apporté à l'entreprise depuis que tu y travailles. Il y a des livres excellents sur comment convaincre son patron pour qu'il vous augmente. Je te recommande tout particulièrement ce petit livre de Daniel Porot : "101 secrets pour bien négocier son salaire ou une augmentation" (Ed L'express, 7,50 euros). Tiens moi au courant.

Mélissa 06/10/2006 13:35

Bonjour à toutes!
Effectivement, jeune femme au travail (je n'ai que 21ans), je m'aperçois que le salaire dans mon entreprise est un véritable tabou. Il est vrai que, lors de l'entretien d'embauche, la direction nous demande en haut lieu de ne jamais aborder ce sujet avec nos collègues (???). Malgré cela, après presque un an dans cette entreprise, et après trois postes différents (intérim, cdd puis cdi), il s'avère que certains employés ont réellement réussi à négocier un bon salaire (mais à quel prix...?) alors que d'autres, dévouées, mais surement trop naïves, ont quasiment le même salaire que moi après 10ans de boite. Je trouve cela inadmissible. Parce que l'on est un peu timide et qu'on ne veut pas faire de vagues, on devrait rester comme des moutons au bas de l'échelle? alors que de nouveaux arrivants, qui vont réussir à discuter, auront droit  à tout! c'est une honte!
Je ne parle pas pour moi quand je dis cela. Sortant des études, cette entreprise m'offre donc ici les années d'expérience requises par toute nouvelle offre d'emploi... Avec 2 (petites) augmentations prévues au bout de 3 et 6 mois... mais après? devrais je me taire et rester à ce niveau jusqu'à temps d'en avoir marre et de démissionner pour un autre poste? ou devrais je parler à ma direction en sachant que je vais m'attirer leur foudres et qu'ils me rendront du coup la vie impossible sur mon lieu de travail???
 
Cela reste un dilemne pour moi...

Corinne 04/10/2006 21:59

@ Ambre : bienvenue ! Vous n'êtes pas la seule à m'avoir demandé mon salaire et comme je l'ai déjà expliqué un peu plus haut, vous pouvez lire ma réponse dans le commentaire n°15... @ Mag : bienvenue ! Ce genre de remarque sonne familièrement à mes oreilles... Bon, il est vrai plus aujourd'hui. Mais perso, je m'y reconnais bien. Et je suis sûre de ne pas être la seule.
 

Ambre 04/10/2006 14:13

Quel pétard mouillé! Moi qui croyait lire le montant de votre salaire "ici et maintenant"
Tabou, quand tu nous tiens!

Mag 04/10/2006 12:11

Je découvre aujourd'hui ce site !!!
Très sympa et surtout très instructif.
Un "vieux" commentaire dit qu'il n'y a rien de pire que d'entendre un chasseur de tête vous dire que vous gagnez très mal votre vie.
J'ai un scoop : il y a largement pire. Je n'ai aucun tabou concernant l'argent. Je gagne potablement ma vie, à savoir 33k€brut. Un soir de réunion de famille, après qu'on m'ait posé la question, j'ai donné le montant de mon salaire. La réponse ne s'est pas faite attendre : C'est hallucinant que tu gagnes ça à ton âge. C'est pas normal (j'ai 32 ans).
Sympa, non ? Surtout dit par une femme........