De l'argent pour ma petite entreprise

Publié le par Corinne

Imaginez. Vous entrez dans le bureau de votre banquier et puis, très tranquillement, mais avec tout de même une pointe d'excitation dans la voix, vous lui annoncez que vous voulez créer une "petite" entreprise et que vous avez besoin d'un "petit" prêt. Imaginez la tête de votre banquier...

Cette petite entrée en matière pour vous dire que rien ne le prouve, aucune étude n'a été faite sur le sujet, juste quelques retours d'expérience, mais les femmes qui ont le désir de lancer leur propre activité et qui sollicitent leur banquier, ne sont pas toujours prises au sérieux. Pire : certain banquier cherche même à les dissuader, en particulier lorsqu'elles sont jeunes et/ou au chômage. Alors que c'est souvent dans cette situation-là qu'elles ont la rage d'avancer.

Alors que faire si vous avez l'idée du siècle et pas les moyens financiers pour la mettre en pratique ? Pensez au Fonds de Garantie à l'Initiative des Femmes. C'est un fonds d'Etat créé en 1989 par le Secrétariat d'Etat chargé des droits de la femme et géré par l'association France Active. Il s'adresse aussi bien aux femmes salariées qu'à celles sans emploi, et il sert de garantie bancaire à hauteur de 70 % de l'emprunt et dans la limite de 27 000 euros. Votre banquier hésite, tergiverse ? Avec le FGIF, il sera rassuré et vous obtiendrez plus facilement votre prêt. Ce dernier doit durer entre 2 et 7 ans, et ne pas être inférieur à 5 000 euros. Si vous voulez un crédit plus petit, frappez plutôt à la porte de l'Adie dont j'ai déjà parlé ici.

Bien entendu, on ne va pas vous accorder le FGIF aussi facilement. Il faut que votre projet de création soit sérieux pour que votre dossier de demande de garantie soit accepté. Généralement, c'est le cas à 80 %. Pas de panique. Les conseillers de France Active vous aide à le monter, gratuitement.

Intéressée ? Alors direction le site de l'association France Active. Vous y trouverez toutes les infos et même des témoignages de femmes bénéficiaires du FGIF, comme Elise, 26 ans, créatrice de l'institut de beauté Noisette et Cocooning, à Ploemeur en Bretagne, et Fabienne, 44 ans, à la tête de la boulangerie-pâtisserie-restauration rapide Le comptoir Gourmand, à la Roche-sur -Yon.

Le dessin est tiré du site illustrations.fr

Publié dans Elles créent

Commenter cet article

Corinne 03/10/2006 23:36

@ Corinne : bienvenue ici et merci de partager ta foi en ton projet. En plus s'il concerne les femmes, cela ne peut être que porteur :-) N'hésites pas à nous tenir au courant.

Corinne 03/10/2006 10:58

Je découvre tout doucement le site. au hasard d'un lien cliqué je ne sais plus où sur le net, et je reviendrais..
Mais pour tout dire, je suis actuellement en recherche d'un nouveau job.... en attendant de monter mon affaire.
Bien sur, au vu des commentaires déjà postés ca a de quoi rebuter.. et j'ai le sentiment à vous lire que toute tentative entreprenariale est vouée à l'échec a cause du manque d'informations, de celles qui sont contradictoires, et des nombreuses charges qui pèsent sur nous dans ce cas..
Mais je crois en mon projet.. me manque juste du temps pour monter le dossier, et le soumettre a des investisseurs. Les banques me font un peu peur, et puis les investisseurs font tout pour vous soutenir dans votre démarche et vous entour de conseils, non ?
En plus c'est un projet qui touche les femmes, et uniquement les femmes ;)

Corinne 27/08/2006 19:33

@ Nathalie : tu abordes là un tout autre débat. Et je crois bien qu'à ce niveau-là, femmes et hommes entrepreneurs sont à pied d'égalité... Merci en tout cas pour ta remarque et au plaisir de te relire ici :-)

Nathalie 27/08/2006 15:19

Une fois le problème de l'installation c'est celui des charges qui suit et qui vient tuer les entrepreneurs.

Corinne 01/08/2006 21:45

@ Carole, D'abord bienvenue sur ce blog et merci mille fois d'avoir relayé cet article belge ici. Si tu ne l'avais pas fait, je n'en aurais jamais eu connaissance. :-) C'est ma première référence journalistique ! Quel bonheur ! Je vais m'empresser de bien le mettre en évidence sur ce blog. Et tiens, j'en profite pour saluer tous les belges de passage ici ! @ Monsieur Mystère : merci pour ton commentaire, mais je crois bien que tu n'as rien à faire avec et chez "elles" :-)@ Dragon breton : non, je n'ai pas encore parlé de l'Accre mais je te remercie beaucoup de l'avoir fait et surtout d'avoir témoigné. C'est une aide vraiment intéressante et qui gagne à être connue ! Longue vie à ta petite micro-structure :-)@ Damouredo : ah, le monde des FAF est petit... :-) Je suis sur le coup. Je te tiens au courant...