Accenture recrute autour d’un café : j’y étais !

Publié le par Corinne

Chose promise, chose tenue ! Je me suis donc rendue jeudi dernier au café-littéraire d’Accenture , organisée par le réseau des femmes cadres du cabinet, Accent sur Elles. Que vous raconter de ce rendez-vous 100 % femmes ?

D’abord, il n’y avait pas foule. Normal, m’a-t-on expliqué: difficile de solliciter des jeunes diplômées en pleine période de stage. Elles n’étaient donc qu’une petite dizaine, à s’être déplacées. Un brin intimidées face à leurs aînées arrivées au top de l’entreprise en jouant des coudes. Un brin effarouchées aussi, car je n’ai même pas eu le temps de recueillir leurs impressions qu’elles s’étaient déjà toutes volatilisées à la fin de ce rendez-vous. Dommage…

Bon, cela serait mentir que de vous dire que ces deux heures ne m’ont pas plu. Se retrouver ainsi entre femmes pour évoquer sans concession nos atouts, nos faiblesses, nos erreurs professionnels, ça fait vraiment du bien. Qui plus est avec la consultante et chercheuse Juliette Ghiulamila, auteur avec Pascale Levet de l'excellent livre "De l'égalité à la diversité : les hommes, les femmes et les entreprises".

Mais soyons clair. Accenture, à travers ce genre d’initiative, prêche d’abord pour sa paroisse. Le discours est rodé. Postulez et travaillez dans ce cabinet, c’est

  • - avoir des chances de crever le plafond de verre,
  • - ne pas être considérée comme une extra-terrestre lorsqu’on demande un 4/5ème,
  • - revenir sereinement de son congé de maternité,
  • - bénéficier d’un coach pour devenir manager,
  • - pouvoir être repérée comme un haut potentiel entre 28 et 33 ans, et non pas entre 30 et 40 ans comme c’est le cas ailleurs, une période où généralement les femmes préfèrent lever le pied,
  • - etc, etc, etc.
  •  
    En même temps, elles ont bien conscience de servir aussi parfois de faire-valoir, ou de devoir essuyer des piques masculines, du style : « Elle a eu le poste parce que c’est une femme ! ». Politique de quotas oblige… Mais bon, elles assument et se serrent les coudes. Et il faut croire que leur lobbying porte ses fruits. Alors, convaincues ?


    Pour rappel : le prochain café-littéraire d'Accenture/Accent sur Elles aura lieu cet automne. Pour s'inscrire, contacter Céline Ricoce à celine.ricoce@accenture.com

  • Publié dans Elles travaillent

    Commenter cet article

    Vanina 09/09/2006 22:59

    Corinne,
    Voici le seul élément tangible qui me fait dire cela: quand j'ai passé un entretien, la personne que j'ai rencontrée, face à mon étonnement de voir beaucoup de femmes sur le plateau (service RH), me précise que c'est très exceptionnel car en fait on est d'habitude principalement entourés d'hommes et que les femmes sont plutôt rares.

    Corinne 07/09/2006 21:17

    @ Vanina, il faut absolument que tu nous racontes !!!

    Vanina 07/09/2006 14:30

    Bonjour Corinne,
    Permets-moi de te faire partager mon expérience sur le sujet. J'avais trouvé très intéressant ce positionnement mais après m'être collé aux entretiens, j'ai bien peur que tout cela ne soit qu'une façade. Le marketing ne doit pas mentir !

    Corinne 26/08/2006 07:23

    Solène : Bienvenue et merci pour cette critique qui contredit vraiment tout ce que j'ai entendu dire sur ce réseau. Si d'autres "accenturiennes" pouvaient confirmer tes dires (anonymement bien sûr si elles le désirent), je referais un nouveau billet dans ce sens. A faire passer donc...

    solene 23/08/2006 23:01

    Bonjour,je viens de decouvrir ce blog, et j'ai pu lire les différents commentaires sur Accent sur elles et comment cette initiative était perçue de l'"extérieur". Je suis moi même une accenture et ce n'est pas du tout perçu pareil en interne. C'est plutôt vu comme une action d'accenture pour avoir une meilleure image. En effet, les femmes ne travaillent pas au 4/5ième chez accenture, certaines femmes sont envoyées en mission à l'étranger dès le retour de congés de maternité, et on compte 1 femme sur 10 hommes parmi les "executive", sans compter des salaires qui ne sont pas égaux. Leur seule initiative au sein d'accenture a été de faire un livret "guide de parentalité" où on nous disait d'avoir une bonne nounou pour tous les soirs où on en rentrerait trop tard du boulot... Je sais que c'est facile de critiquer, mais ne vous laisser pas avoir.