Quand le recruteur se fait indiscret

Publié le par Corinne

On le sait toutes, lors d’un entretien, le recruteur a parfois la fâcheuse manie de vouloir connaître votre vie privée, surtout si dans votre CV, vous n’avez pas mis votre situation familiale, votre âge ou le nombre d’enfants, bref tous ces détails que vous n’êtes absolument pas tenues de signaler.

Partant du principe :

63 % des cadres interrogés par l'Apec considèrent que le fait d'être une femme sans enfant nuit à son recrutement. 
Source : Apec, 2006


a)
qu’une jeune femme va avoir des enfants, donc va partir en congé de maternité, donc causer beaucoup de soucis d’organisation et au retour, ô malheur, demander à aménager son temps de travail,
ou
b) qu’une maman, c’est rarement disponible avant 8 heures et après 18 heures, ça reste à la maison au moindre bobo du dernier, ça quitte précipitamment l’entreprise dès que l’école appelle parce que l'aîné à des maux de ventre,

l’objectif du recruteur est de :
1) détectez si vous désirez bientôt avoir des enfants lorsque vous n'en avez pas,
2) repérer si vous êtes du genre « organisée » et épisodiquement, si vous comptez encore agrandir votre descendance.

Voici donc les façons directes ou indirectes qu’ont les recruteurs de tâter le terrain :
- "Vous êtes mariée ?". Variante : "Madame ? Mademoiselle ?"
- "Vos enfants vont encore à l'école ?"
- "Tiens, je vois sur votre CV, que vous n’avez pas d’enfants. En voulez-vous ?"
- "Qu’est-ce qui est le plus important pour vous : le travail ou la famille ?"
- "Je suppose que vous avez quelqu’un pour garder vos enfants…"

Si vous estimez qu'il va un peu trop loin, essayez ces quelques parades :

- faites l’étonnée, sans paraître pour autant choquée ou agressive. Zen donc, sûre de vous, les yeux dans les yeux : "Pouvez-vous m’expliquer le rapport entre votre question et mes compétences professionnelles ?"
- mentez. D’accord, sous le feu des questions, ce n’est peut-être pas simple. Oui, mais sachez que rien ne l’interdit. Comment un recruteur peut-il vérifier que vous n’avez pas recours à une nounou ?
- biaisez. "Pour l'instant, je n'ai pas d'enfant, mais un jour viendra où j'en aurai sûrement."
- jouez franc jeu. "Oui j'ai des enfants, mais si j'ai choisi de postuler à ce poste, c'est que je sais comment m'organiser pour l'assumer !"

Pour trouver d’autres ripostes, je vous renvoie vers l'excellent livre "Femmes : tous les conseils pour réussir vos entretiens d’embauche" de Céline Manceau et Laurence Merland. Il vient tout juste de sortir aux éditions L’Express.

Et vous ? Avez-vous déjà été en présence d'un recruteur indiscret ? Comment avez-vous réagi ?

Publié dans Elles s'entraident

Commenter cet article

Delphine 05/10/2006 23:32

on n'imagine même pas les répercussions qu'a ce genre de problème ..;
Le fait de ne pas trouver de travail parce qu'on n'a pas d'enfants..
J'ai répondu "oui" et même répondu "non" rien!
Toujours le même résultat.........
Je vais finir par faire une dépression

Vanina 08/09/2006 07:47

Bonjour Corinne,
J'avais du louper cet article ! Comment est-ce possible:)
Tout ceci est parfaitement dit. Les recruteurs oublient sûrement aussi que nous, chères dames, nous avons un mari et que même s'il n'existe pas encore de parité au sein de l'entreprise, peut-être existe-elle déjà au sein de notre couple :)
Oh mais comment de telles choses peuvent exister? Et si en plus à la maison c'est le mari qui garde les enfants ! Non alors là c'est trop et forcément impensable !!!!!

philippe 11/08/2006 15:02

Le vrai problème c'est celui du chomage et de la précarité pas celui des discriminations à l'embauche.
Tant qu'il y aura du chomage, il y aura des chomeurs (personnes non prise après un entretien d'embauche) et donc des personnes susceptibles de se plaindre des conditions d'embauche.

Corinne 12/07/2006 22:38

Bienvenue et merci Herisoa d'avoir relaté ton expérience qui confirme qu'il faut vraiment savoir s'attendre à tout de la part d'un recruteur...

Herisoa 12/07/2006 11:39

Bonjour Corinne et bonjour à tous,Le sujet m'a bien fait réagir parce que le cas s'est déjà présenté pour moi.Entre les questions professionnelles, des questions "bizarres" se sont glisées: pourquoi se marrier aussi tôt? là encore c'était pas trop génant parce que mon entourage me pose la question des fois. Mais la deuxième m'a totalement choqué parce que je trouve la formulation inadmissible: à part être mariée, quels sont vos défauts? alors là, je ne sais plus très bien comment qualifier l'émotion qui surgit. J'ai mis en jeu rapidement les conseils de l'intélligence émotionnelle pour bien finir l'entretien dans le bon sens.Ce que je regrette, c'est de ne pas avoir réagit pour mettre les points sur les 'i':  c'est la première fois qu'un entretien aussi exceptionnel se présente que je n'ai pas réagit comme il faut, j'ai seulement négligé la question.Mais ça reste une expérience